Page personnelle
d'
Henri Bourjade
Signez le livre d'or du site Blog "Photos de famille"
Généalogie interactive

Rechercher dans mon arbre :

Patronyme Prénom

ma petite famille Simca Beaulieu 1958 Bilan d'utilisation
de 7 voitures possédées
par moi ou mes parents
Liste des patronymes Ci-dessous :
Famille Bourjade
Lien vers :
Famille de Scorraille
Lien vers :
Famille d'Amade

Bourjade et le vin : Le jeu de Gilles Bourjade Vign'en jeu Jean Bourjade est délégué général d'Inter Beaujolais

Léon Bourjade, aviateur et missionnaire, 1889-1924
Dès son plus jeune âge, il rêve de vie religieuse. Il entre en 1908 au noviciat des pères du Sacré-Coeur d'Issoudun (Indre), en Espagne. En 1914 il est élève de théologie à Fribourg (Suisse). Mobilisé dans le 23° d'artillerie (mortiers : les crapouillots), il se montre particulièrement courageux et quelque peu chanceux. Rêvant d'utiliser l'avion pour rejoindre les missions lointaines et porter l'évangélisation dans les régions les plus reculées, il passa sur sa demande dans l'aviation de chasse. Il se spécialisa dans l'attaque des ballons d'observation (Les Drachen) en 1918. Très acrobate (Il faisait aisément le saut périlleux arrière à pieds joints; la bicyclette à roue fixe, en marche avant et arrière, n'avait pas de secret pour lui; les chevaux les plus rétifs lui obéissaient), il compte parmi les as de l'aviation (28 victoires).

Il devint très populaire dans les tranchées : Les ballons qu'il détruisait étaient les yeux de l'adversaire, ils permettaient aux artilleurs de connaître les effets de leurs tirs, et de mieux les ajuster. Il a été blessé. Les ballons étaient de mieux en mieux défendus par des tirs croisés de mitrailleuses, et les deux meilleurs spécialistes de ce genre d'attaques (Michel Coiffard et Maurice Boyau) furent tués avant la fin de la guerre.

Il termine la guerre lieutenant, et officier de la légion d'honneur peu après la guerre. Ordonné prêtre en 1921, il embarque en novembre 1921 vers la Papouasie. Après plus d'un an de mission, dans une région particulièrement marécageuse et malsaine, où il fait preuve d'abnégation, il décède à Yule-Island, vaincu par la maladie, le 22 octobre 1924, avant d'avoir pu connaître suffisamment la langue pour faire progresser l'évangélisation, autrement que par son exemple et sa piété.
De caractère réservé, et très modeste par conviction, il avait une dévotion particulière à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, et nous laisse des notes : "Lettres à Sainte Thérèse". On a écrit beaucoup sur sa vie, il a même inspiré un personnage de bande dessinée.

Voir un livre très complet publié sur lui édition Saint Rémi

Les missionnaires du Sacré-Coeur :     http://www.nd-sacre-coeur.org/

    L'article (PDF) sur lui et d'autre missionnaires du Sacré Coeur, dans Histoire du christianisme Magazine, n° 12 - pages 46-50, Septembre 2002

Sites militaires et aéronautiques :
    http://www.theaerodrome.com/aces/france/bourjade.html
    http://www.wwiaviation.com/aces/ace_Bourjade.shtml
    http://www.wwiaviation.com/aces/balloon_busters.shtml
    http://209.235.66.44/WW1/French/Pilots/Bourjade.htm
    http://www.chez.com/avion/guerre/pilotes/p_fr.html
    Les drachen, ballons captifs allemands

Bande dessinée d'aventures humoristiques "Odilon Verjus" , premier numéro : Papous. Le personnage du jeune missionnaire Laurent de Boismenu reprend approximativement son histoire. Monseigneur de Boismenu était l'évêque des papous à son époque.



Jean Bourjade, psychologue de l'enfant, 1883-1947

Un des grands spécialistes de la psychologie de l'enfant. Fondateur et directeur de l'école pratique de psychologie et de pédagogie de Lyon, il fit dans ses ouvrages la synthèse de la connaissance de l'enfant avant 1940. Ses ouvrages de caractérologie et de psychologie furent publiés de 1937 à 1963.

Licencié à 17 ans, agrégé de philosophie à 25 ans, il apprit le latin, le grec puis, prisonnier de guerre, le russe et le polonais, enfin l'allemand et l'anglais.
Résistant en novembre 1942, arrêté en novembre 1943, emprisonné 48 jours puis libéré faute de preuves. Sa santé fut altérée par la prison, et il décéda deux ans après la fin de la guerre.
Voir sa biographie dans la revue du Rouergue de Janvier-Mars 1948.

Courrier Dernière modification
le 16 février 2009 (hors généalogie, fréquemment modifiée )

GENE@STAR Visitez mon arbre en ligne